Annuaire Atlas

Atlas Business   |   Articles & Conseils   |   Atlas Market

29 erreurs coûteuses à éviter de sourcing de produits de Chine [Données 2024]

De nombreux acheteurs et importateurs commettent des erreurs coûteuses lorsqu’ils s’approvisionnent en Chine ou obtiennent des produits fabriqués par des fabricants chinois. Ces erreurs peuvent coûter beaucoup d’argent ou de temps.

Vous êtes peut-être confiant dans votre pratique de l’importation. Il se peut que vous ne remarquiez pas que certaines petites « erreurs » vous font perdre un temps précieux et de l’argent sans que vous en ayez conscience.

<Note : il (acheteurs/importateurs) sera exprimé à la deuxième personne (vous)>.

Catégorie A : Enquête

1. mauvaise première impression

À quoi peut ressembler le fabricant ?

Qui êtes-vous ?
Il se peut que vous ne fassiez que demander.
Vous ne semblez pas être un acheteur sérieux.
La mise en œuvre de votre programme peut prendre beaucoup de temps.
L’entreprise ne semble pas prometteuse.
Je ne pense pas que cela vaille la peine que j’y consacre du temps et des efforts.

Une mauvaise présentation de vous-même et de votre entreprise ne vous apportera pas le soutien de vos fournisseurs ni de bons devis. Les affaires consistent à échanger des choses que chaque partie est prête à accepter. Pour obtenir un meilleur résultat, il est préférable d’emprunter un chemin détourné. L’impression que vous donnez joue un rôle essentiel dans l’évaluation que le vendeur fait de vous. À son tour, elle détermine le degré de soutien qu’il vous apportera.

2. aucune option de fournisseur de secours

Vous envoyez votre demande à plus de 50 fournisseurs. Seuls deux fournisseurs vous ont répondu. L’un d’entre eux n’a finalement pas envoyé de devis et l’autre vous a fait une offre raisonnable.

Cela vous semble incroyable ? C’est pourtant le cas ! Vous ne savez pas pourquoi seuls deux d’entre eux répondent à votre demande et pourquoi les autres ne le font pas.

Pourtant, vous recevez finalement une offre qui semble vous donner envie d’aller plus loin. Vous décidez de passer votre commande directement auprès du fournisseur parce que vous n’avez pas le temps d’envoyer une demande à 50 autres fournisseurs pour obtenir un autre devis.

Pourquoi l'absence d'un deuxième fournisseur potentiel est-elle risquée ?

Vous avez du mal à trouver les meilleurs fournisseurs ? Vous pouvez jeter un coup d’œil à cet article : Comment trouver les meilleurs fournisseurs en Chine ?

3. supposer que le fabricant vous comprend

Supposer est une pratique très dangereuse, en particulier lorsque vous passez une commande à votre vendeur. Lorsque vous supposez que quelque chose va bien, le plus souvent, ce n’est pas le cas.

Quelles sont les situations auxquelles vous pouvez vous attendre ?

A.Barrière linguistique

Les vendeurs des usines chinoises parlent l’anglais, mais comme seconde langue. Il y a de fortes chances que si un représentant commercial n’est pas sûr de votre demande, il ne posera pas directement la question. En effet, ils ne veulent pas être considérés comme non professionnels et perdre vos commandes.

B.Trop de détails

Vous trouvez qu’il est difficile de régler tous les détails et toutes les spécifications avec eux. Vous risquez de vous relâcher un peu.

Si vous vous détendez, qui, selon vous, prendra l’initiative de trouver la meilleure solution pour vous ? L’usine ? Pas du tout. Si quelque chose n’est pas clair, l’usine a son « avantage ». Les choses liées aux différents niveaux de qualité, aux raccourcis ou aux niveaux de prix vous surprendront à la fin.

Si vous avez l’impression que vous ou le vendeur n’êtes pas sûrs à 100 % pendant la communication, confirmez et vérifiez avec eux ce point particulier. Prenez un peu de temps pour vous assurer que tout se passera aussi bien que prévu.

4. Ne pas bien présenter ses "envies" et ses "besoins"

Quel peut être le résultat de cette erreur ?

A. Peu de fournisseurs répondent à votre demande – en raison d’une mauvaise présentation.

Cela se produit parce que vous ne présentez pas clairement vos demandes et que les fabricants ne s’intéressent pas à votre entreprise. Bien que vous ayez un besoin réel et que ce besoin doive être transformé en entreprise, la plupart des usines n’attendront pas patiemment et ne vous aideront pas en cours de route si cela ne leur semble pas prometteur.

C’est pourquoi nous encourageons nos clients à faire un travail de fond avant de se lancer dans des affaires sérieuses avec des vendeurs potentiels.

B. Les bons fournisseurs qui peuvent répondre à vos besoins sont tenus à l’écart – en raison du dilemme « envie » et « besoin ».

Vous dites à de nombreux fournisseurs que vous VOULEZ xxx, mais la plupart d’entre eux vous répondent qu’ils ne peuvent pas répondre à votre demande.

Il y a quelques fournisseurs qui peuvent réellement répondre à vos besoins. Vous ne vous rendez pas compte que « ce que vous voulez » et « ce dont vous avez besoin » peuvent être deux choses différentes.

Vouloir xxx – signifie que vous (ou votre ingénieur ou vos collaborateurs) pensez que le produit/la spécification xxx peut résoudre le problème.

Besoin xxx – signifie que la proposition qui peut résoudre le problème vous conviendra.

Au lieu de partir directement, discutez avec votre fournisseur potentiel des raisons pour lesquelles vous demandez certaines caractéristiques/spécifications particulières. Il pourrait vous proposer des idées encore meilleures pour vous aider à obtenir les résultats que vous recherchez. Cela vaut la peine de prendre un peu de votre temps.

Catégorie B : Prix

Il est vrai que les entreprises sont fondamentalement destinées à réaliser des bénéfices (techniquement, plus il y en a, mieux c’est). Pour y parvenir, la pratique suivante n’est pas suggérée.

5) Conduire une négociation TRES TRES lourde avec l'usine

Si vous avez des fournisseurs chinois potentiels avec lesquels vous souhaitez travailler, une négociation trop dure peut les dissuader de fabriquer des produits pour vous.

Les deux parties gèrent une entreprise dans le but de réaliser des bénéfices. Si le vendeur estime qu’il est à peine rentable, je ne pense pas que vous serez considéré comme un client de qualité supérieure. Des prix cibles irréalistes feront fuir les bons fournisseurs. Ils pourraient même renoncer à établir une relation commerciale avec vous.

6. Négocier trop tôt avec les fournisseurs pour obtenir des prix plus bas

Il s’agit davantage de la gestion des relations avec vos fournisseurs existants. La suggestion est de ne jamais essayer de négocier avec votre fournisseur existant si vous n’avez pas de commande pour lui ou si vous n’avez pas l’intention de passer une commande avec lui.

Lorsque vous négociez, votre fournisseur a tendance à penser qu’il va recevoir une commande. Il travaille d’arrache-pied pendant la négociation et peut faire des compromis sur les prix et d’autres conditions pour aller plus loin avec vous. Leurs efforts ne sont pas récompensés en fin de compte. La prochaine fois que vous aurez une commande à demander, il ne sera pas aussi réactif que précédemment.

7. Surestimer ses marges bénéficiaires

Il est plus facile d’obtenir des devis basés sur le coût unitaire auprès d’un grand nombre de fournisseurs chinois (la plupart des vendeurs établissent leurs devis en utilisant les termes FOB / CFR / CIF). Il ne s’agit certainement pas du coût total au débarquement. Voici d’autres éléments de coût :

Éléments dominants

Objets cachés

Le coût final de l’importation par pièce n’est qu’un des éléments du coût. Pour vous assurer que tous les éléments sont pris en considération, il est judicieux d’établir une liste de contrôle pour calculer votre coût final. Elle peut vous aider à éviter les oublis lorsque vous déterminez les coûts au débarquement de vos produits et que vous ajoutez une marge bénéficiaire pour les profits escomptés.

8. Essayer de concurrencer les grands noms par une guerre des prix

Les grands noms/détaillants/marques disposent de très bons canaux pour approvisionner les chaînes. La guerre des prix n’est pas une bonne stratégie pour gagner des parts de marché.

Quelles sont les tactiques proposées ?

I. Différenciation

Grâce à la différenciation, vos produits se distinguent des autres et sont plus attrayants pour votre marché cible.

II. Appréciation de la marque

Une marque est comme un champ magnétique puissant. Les entreprises de marque peuvent attirer et conserver les clients « simplement » et, entre-temps, elles ont la capacité d’apprécier la marque. La stratégie de marque est un long chemin à parcourir, mais c’est un bon investissement pour comprendre les besoins et les intérêts de vos clients afin d’obtenir un rendement rentable à long terme.

III. Service à valeur ajoutée

Si vous voulez que vos clients reviennent vers vous, le service à valeur ajoutée est l’un des meilleurs moyens de les fidéliser à votre marque. Vous devez fournir des services tellement étonnants que les clients ne peuvent y résister et n’ont pas envie de passer à d’autres options.

9. Choisissez sans hésiter l'offre la plus basse.

Un prix bas est certes tentant, mais il doit avoir une raison. Les fournisseurs, les transitaires ou les courtiers peuvent proposer un prix très bas pour attirer votre attention et votre intérêt. L’offre la moins chère ne signifie pas le coût FINAL le plus bas. Veillez à faire vos devoirs et à vérifier si ces fournisseurs seront en mesure de fournir des produits ou des services de qualité qui valent la peine que vous les choisissiez.

L’offre du fabricant est-elle basée sur des conditions Ex-work, FOB ou CFR ?

L’offre du transitaire inclut-elle des coûts supplémentaires au port d’expédition et au port de destination ?
… …

Si vous travaillez avec le transitaire de votre fournisseur (via le terme commercial CFR), demandez à l’avance combien cela coûtera au port de destination. (Certains transitaires ne facturent pas le fret maritime au vendeur au port d’expédition, mais facturent à l’acheteur des frais très élevés par rapport aux frais habituels au port de destination).

Pour en savoir plus sur la négociation, consultez cet article : Comment négocier avec les fournisseurs ?

Catégorie C : Transport maritime

10. emballage inadéquat de vos marchandises

Beaucoup d’importateurs supposent que les vendeurs s’occuperont de l’emballage parce qu’ils ont l’expérience de l’exportation. Les propriétaires d’entreprises de commerce électronique sont plus à même de confirmer les informations relatives à l’emballage auprès des fabricants chinois, en raison de la nature de l’activité de commerce électronique et de la nécessité de disposer d’un label privé.

Que les produits soient expédiés par avion ou par bateau, qu’ils soient fragiles ou non, n’oubliez pas de vérifier auprès de votre fournisseur comment il va emballer vos marchandises. Cela ne fait pas de mal de demander et de vérifier, mais cela fera mal (à vos produits et à vous) si vous ne vous assurez pas que l’emballage est fait correctement.

Dans l’article intitulé « Les 4 choses à faire avant d’importer des produits de Chine », nous avons abordé des détails sur l’emballage qui pourraient vous être utiles.

11. ne pas assurer vos biens

Il existe différentes options d’assurance. L’assurance cargo peut fournir une protection contre les risques de perte physique ou de dommages causés au fret par toute cause externe pendant le transport, que ce soit par voie terrestre, maritime ou aérienne.

Des accidents peuvent survenir, tels que des dommages, des vols, des collisions de navires, etc. La probabilité n’est pas élevée, mais elle n’est pas nulle non plus.

Normalement, l’assurance ne coûte pas très cher. Si vous décidez de ne pas payer l’assurance, mais que vous avez un accident, vous n’avez aucune couverture. Cela signifie que vous perdez toutes vos cargaisons ainsi que l’argent et le temps que vous avez consacrés à ce projet particulier.

Catégorie D : Travailler avec les fournisseurs

12. Echantillons

12.1 Ne pas demander d’échantillon avant la production en série

Il existe différents types d’échantillons. Si votre commande est volumineuse, il est indispensable d’obtenir un échantillon réel pour l’évaluer. Vous pouvez vérifier le processus de fabrication, la qualité, la couleur, la taille, les caractéristiques, les fonctions et les performances de l’échantillon en effectuant des tests réels sur ce dernier.

Un échantillon est l’un des meilleurs moyens d’éviter les malentendus avec votre fournisseur sur la nature du produit que vous souhaitez obtenir.

Un petit conseil :

Vérifiez auprès de votre fabricant les détails des frais d’expédition de l’échantillon. Certains fabricants peuvent penser que c’est l’occasion de présenter davantage d’échantillons de leurs produits, et ils peuvent vous envoyer d’autres échantillons ou catégories d’articles en même temps que l’échantillon que vous demandez.

Si ces articles ne vous intéressent pas, cela pourrait entraîner des frais d’expédition et des taxes supplémentaires inutiles ou d’autres problèmes pour recevoir l’échantillon. Laissez le fabricant vous présenter d’autres articles en ligne s’il le souhaite.

12.2 Demander des échantillons gratuits avec trop de désinvolture

Il peut être un peu complexe de demander au niveau supérieur de petites dépenses pour payer un fabricant en Chine ou d’autres procédures internes à votre entreprise. Vous pouvez aussi penser que le fabricant doit savoir comment investir pour remporter votre commande. C’est alors qu’intervient la demande d’échantillons gratuits.

Quelle est la situation du point de vue des ventes de l'usine ?

a) Ils peuvent avoir l’impression que vous ne venez que pour obtenir des échantillons gratuits sans faire d’affaires sérieuses. Ils auront ce sentiment, surtout si vous ne présentez pas correctement votre entreprise et vos demandes commerciales.

b), c’est en quelque sorte les mettre sur la sellette. Le prix de l’échantillon n’est pas très élevé et l’entreprise a pour règle de ne pas donner d’échantillons gratuits.

Dans certains cas, cela peut entraîner des coûts de moulage élevés, ce qui incite le fabricant à vous opposer un refus ferme.

Quels sont les cas les plus courants où les fournisseurs donnent des échantillons gratuits ?

Qu’est-ce qui est suggéré ?

1. Pesez les coûts (coût de l’échantillon, coût du transport de l’échantillon, coût du moulage s’il est généré) et discutez-en avec l’usine. Si vous souhaitez obtenir un échantillon gratuit ou partager les coûts avec l’usine, essayez d’expliquer pourquoi et montrez votre sérieux.
2. Demandez le remboursement des frais d’échantillonnage dans votre commande officielle. (La plupart des fabricants offrent désormais cette possibilité aux acheteurs).

13. 100 % communication via les canaux en ligne

Une grande partie de la communication se fait par courrier électronique et par des outils de discussion instantanée. La communication en ligne est froide. Vous ne savez pas comment les fournisseurs potentiels réagissent, comment ils s’expriment et comment ils parlent dans la vie réelle. Si vous souhaitez travailler avec le fournisseur, il est nécessaire de multiplier les contacts, tels que les conversations téléphoniques, les réunions vidéo ou les réunions en face à face sur place.

Ces contacts sont utiles pour la vérification et la sélection des fournisseurs, ainsi que pour le développement d’une relation avec eux.

14. ne pas inscrire tous les détails nécessaires sur les documents

De nombreux détails importants doivent être réglés, tels que les spécifications du produit, les exigences en matière d’emballage, les normes de qualité, les conditions de service, le compte de l’entreprise, etc. L’objectif principal est de tout clarifier sur un document juridiquement valable en cas de litige.

15. Passer une commande sans tenir compte de la barrière linguistique

Si votre fabricant chinois et vous parlez des langues différentes, il est très difficile de s’assurer que tout est compris à 100 % par chaque partie. Même si les deux parties parlent la même langue (l’anglais par exemple), il peut y avoir de petits malentendus à plusieurs reprises. En effet, la plupart des vendeurs chinois parlent l’anglais, mais en tant que deuxième langue.

Vous pouvez avoir accès à des fabricants directs (via 1688 ou d’autres annuaires vers lesquels convergent les usines chinoises), mais les usines n’exportent pas elles-mêmes et n’ont pas de vendeurs capables de parler anglais. Vous souhaitez éliminer toutes les tierces parties et les intermédiaires afin de réduire les frais d’importation. Par conséquent, vous pouvez utiliser un outil de traduction pour parler affaires avec l’usine.

Que se passe-t-il si deux parties parlent de choses différentes mais pensent qu’il s’agit de la même chose ? Il est particulièrement difficile d’obtenir la signification correcte des termes de spécification des produits, car l’outil de traduction ne peut pas interpréter à 100 %.

Un petit investissement dans une assistance linguistique de confiance pour s’assurer que tout est clair V.S. Risquer de tout faire soi-même et la possibilité de recevoir des produits qui ne sont pas ceux que vous attendiez (ou des résultats encore pires comme être arnaqué ou escroqué) – que choisiriez-vous ?

16. Attendre le fournisseur idéal

Vous voulez qu’un fournisseur vous offre la meilleure qualité, le meilleur prix, le meilleur service, le meilleur délai de livraison, le meilleur délai de paiement, le meilleur délai commercial, et ainsi de suite, en espérant que l’ensemble du processus de coopération se déroule à 100 % sans accident ni erreur. Vous attendez sans cesse l’arrivée d’un fournisseur parfait, alors que vos concurrents se sont déjà emparés de 80 % du marché.

Lorsque vous décidez enfin de conquérir le marché, la tendance est déjà passée. En fait, il n’existe pas de fournisseur parfait. Des problèmes surviendront au cours de votre coopération avec les fournisseurs, qu’ils soient petits ou grands. Nous préconisons la recherche du fournisseur le plus apte à répondre aux besoins de votre entreprise.

Pour trouver les « meilleurs » fournisseurs, vous devrez les éduquer et il y aura une période de rodage. Certains fournisseurs qui ne s’adaptent pas bien seront éliminés. D’autres apprendront à s’adapter et resteront.

17. demande d'agence exclusive sans préparation

Vous souhaitez bénéficier de droits de vente exclusifs et demandez à être le vendeur exclusif de votre vendeur dans la zone xxx ou dans certaines parties du pays, voire dans l’ensemble du pays. Mais vous obtenez un NON de la part de votre vendeur.

Quelle est la raison la plus fréquente de demander à signer un accord d’exclusivité avec les vendeurs ?

Vous pouvez remarquer que votre vendeur fournit les mêmes produits à d’autres clients dans la même région où vous vendez. C’est parce que vos produits se vendent très bien que vos concurrents dans la même zone de marché trouvent votre vendeur pour s’approvisionner et se partagent le marché.

Cela signifie que votre investissement antérieur en temps et en argent pour le marketing et la promotion est littéralement fait pour vos concurrents.

Pourquoi votre vendeur vous dirait-il NON ?

Les droits et les devoirs sont égaux. Les fournisseurs ne donneront pas tout ce que les clients demandent. Si vous voulez vendre exclusivement, votre fournisseur voudra plus de commandes en échange. Demander à votre fournisseur de renoncer aux bénéfices de ses autres commandes est fondamentalement contraire à la nature de l’entreprise de son point de vue.

Par conséquent, si vous souhaitez obtenir une réponse positive de votre fournisseur, vous devez lui présenter votre plan de commande, votre stratégie de marketing et votre potentiel. Donnez à votre fournisseur une raison de vous dire OUI.

18. être un acheteur trop gentil/facile

Si vous êtes trop gentil dans vos relations avec les fournisseurs, il y a de fortes chances que vous vous fassiez arnaquer. Vous devez demander davantage à votre fournisseur chaque fois que possible et négocier avec lui pour parvenir à un accord. Les deux parties devront faire des compromis à certains moments pour parvenir à un accord.

Pour en savoir plus sur la manière de négocier avec vos fournisseurs, cliquez ici. La négociation peut avoir lieu avant et après votre collaboration avec votre fournisseur. Pourquoi et qu’est-ce que « après » ? Le terme « après » fait référence au fait que vous êtes devenu un client.

De nombreux clients importent des produits du même fabricant chinois pendant des années avec le même « système de coopération ». En fait, il est possible d’essayer de négocier de meilleures conditions pour la poursuite de vos commandes. Il s’agit d’une tactique et d’une stratégie de gestion de la chaîne d’approvisionnement, qui permet d’éviter que le fournisseur ne fasse preuve de laxisme à l’égard de vos commandes.

Catégorie E : Contrôle de la qualité

19. ne pas assurer le suivi des commandes

La mise en œuvre de toutes les tâches précédentes avant de passer une commande à votre fournisseur chinois représente un travail considérable. Finalement, vous trouvez une bonne usine chinoise qui propose des prix, des délais de livraison et des conditions de service raisonnables. Vous pensez pouvoir enfin lui confier la production de vos produits en Chine.

Après le versement de l’acompte, l’usine est censée fabriquer vos produits et assurer le suivi de votre commande. Vous ressentez comme un soulagement et vous vous détendez un peu dans les jours à venir pendant la production de masse.

25 jours plus tard (5 jours avant le délai de livraison convenu), vous demandez à votre fournisseur chinois la date d’expédition de vos cargaisons. Que se passe-t-il ?

Résultat 1 : L’usine indique qu’il y avait une pénurie de matières premières. Elle a finalement obtenu toutes les matières premières pour votre commande la semaine dernière et la production vient de commencer…

Résultat 2 : La production sera terminée dans une semaine, mais il y a une petite partie du produit qui diffère un peu de votre dessin. Ne vous inquiétez pas, cela n’affectera pas les fonctions du produit…

Résultat 3

Des problèmes similaires se posent souvent dans les transactions commerciales internationales d’importation et d’exportation. L’objectif principal du suivi de votre commande est d’éviter tout risque de problème et d’être informé trop tard que vous ne pouvez même pas trouver un moyen de le régler avant d’expédier vos marchandises de Chine.

Assurez le suivi de votre commande après le paiement ou demandez au moins à votre personnel ou à un tiers (par exemple un agent chinois de sourcing) de s’occuper du travail sur place pour vous.

20. ne pas inspecter vos produits

Il existe généralement quatre types d'inspections facultatives :

Si des produits de qualité inférieure sont présents mais ne sont pas découverts après que vous avez reçu les marchandises, il est beaucoup plus difficile d’obtenir une compensation de la part de votre fournisseur. L’inspection de la qualité a-t-elle été effectuée de manière à ce que vous ne receviez aucun produit défectueux ?

De nombreux acheteurs ne sont pas tout à fait sûrs de la qualité des produits fabriqués en Chine. En réalité, il existe de mauvais fournisseurs, mais aussi d’excellents fournisseurs en Chine (en fait, c’est vrai pour les fournisseurs mondiaux). Une pratique suggérée pour garantir la qualité de vos produits consiste à mettre en place un système de qualité. Un système de qualité peut spécifier

I. Des normes de qualité convenues et des spécifications écrites avec des détails sur papier.

II. Traçabilité tout au long du processus de coopération

III. Partenariat avec des entreprises apparentées pour le travail de contrôle de la qualité correspondant (agents d’approvisionnement chinois, entreprises d’inspection de la qualité, etc.)

Catégorie F : Sécurité et risques

21. Ne pas vérifier les fournisseurs potentiels

Si vous travaillez avec un fournisseur situé à des kilomètres de chez vous et que vous ne le connaissez pas bien, il y a de fortes chances que ce soit une histoire d’horreur. Si vous faites une recherche sur Google ou YouTube, vous verrez de nombreuses histoires terribles sur l’importation en provenance de Chine. Cela ne signifie pas que les fournisseurs chinois sont tous là pour vous escroquer. C’est simplement parce qu’il n’y a pas de mécanisme de filtrage pour filtrer les arnaqueurs et les fournisseurs non qualifiés qui répondent à vos demandes.

Dans l’un de nos précédents articles, nous avons mentionné quelques conseils utiles sur la manière de vérifier les fournisseurs chinois auprès desquels vous souhaitez acheter des produits ou faire fabriquer vos produits.

22. Effectuer un paiement à un fournisseur qui n'a pas l'impression d'être une visite d'usine

Si le fournisseur avec lequel vous allez travailler s’excuse de vous recevoir pour une visite d’usine, il y a de fortes chances qu’il cache quelque chose.

Voici quelques-unes des excuses que nous avons rencontrées.

Il neige trop fort et une partie de notre usine est en panne.
Nous venons de déménager dans notre nouvelle usine et l’ancienne est en désordre.
Notre usine est trop éloignée de notre bureau parce qu’elle se trouve dans la zone industrielle de xxx.

Cela peut être vrai dans certains cas. Mais si votre fournisseur potentiel ne semble pas vouloir visiter l’usine, ou s’il dit quelque chose qui ressemble à une excuse, il vaut mieux vérifier avant de lui donner de l’argent. Par exemple, laissez le fournisseur vous montrer ses documents d’entreprise. Vous pourrez y vérifier de nombreuses informations.

23. Payer le solde à votre fournisseur trop tôt ou payer la totalité au tout début

L’inconvénient de payer le solde trop tôt à votre vendeur est évident. Le vendeur n’a rien à craindre puisqu’il dispose déjà de votre argent. Il peut se montrer laxiste dans la production de vos produits ou avoir d’autres clients qui ont une priorité plus élevée dans le calendrier de production, etc. Les délais de livraison, les normes de qualité, le service ou d’autres éléments pourraient ne pas être aussi bons qu’auparavant.

Un petit conseil sur la sécurité des paiements : assurez-vous que le nom de la société sur le site officiel, Alibaba, les certificats, le compte bancaire est le même.

24. Ne pas protéger sa propriété intellectuelle (IP)

Jack importe depuis cinq ans des produits d’un fabricant chinois de Shenzhen. Il a réussi à promouvoir et à commercialiser sa propre marque aux États-Unis. Il y a 6 mois, une terrible histoire s’est avérée vraie pour lui. Jack a passé une commande à son fournisseur de Shenzhen comme d’habitude. Ce dernier a fabriqué les produits conformément à leur contrat, comme d’habitude.

Avant d’expédier les marchandises à Jack, la douane a examiné les marchandises et les a saisies. La douane a déclaré qu’il y avait un problème de contrefaçon de marque. La marque appartenait à une société de Guangzhou. Jack en a été très surpris. Il a sa marque aux États-Unis et se demande comment cela a pu se produire.

En fait, Jack avait travaillé avec un autre vendeur chinois à Guangzhou en 2014. La société de Guangzhou a enregistré sa marque en Chine. Lorsque Jack a découvert la vérité, il s’est enflammé.

Jack a voulu poursuivre la société de Guangzhou en justice. Il a engagé un avocat et a contacté l’ambassade américaine en Chine. Mais la société de Jack n’est pas une grande entreprise, et il n’y a guère eu de progrès. En fin de compte, la société de Guangzhou a contacté Jack et lui a demandé 80,000 dollars de dédommagement avant d’autoriser les douanes à retirer leur plainte.

Jack a fini par donner à l’entreprise près de 40,000 dollars pour que les douanes libèrent les marchandises.
Les problèmes de propriété intellectuelle peuvent se poser dans le monde entier, et pas seulement en Chine. Si vous développez votre propre marque, il est fortement conseillé d’enregistrer votre marque/brevet pour vous protéger, en particulier là où se trouve votre fournisseur.
Un autre problème pourrait résulter du fait que les fournisseurs pourraient exposer vos produits dans leur salle d’échantillons, lors d’un salon ou d’une conférence, ou sur leur site web, etc. Pour éviter ce genre de situation, vous pouvez vous assurer que le contrat mentionne clairement qu’il n’est pas acceptable d’utiliser votre dessin ou modèle, votre brevet, etc.

Catégorie G : Pratiques d'importation

25. 100 % s'en remettent aux transporteurs maritimes/transitaires/courtiers en douane pour les taxes et les droits de douane

Most clients would assume that freight forwarders and customs brokers are professionals and experts. So there’s an inclination to count on them for the tax and duty matters.

En fait, il y a deux points qui peuvent être inquiétants.

I. Les courtiers en douane peuvent être de bons conseillers en matière de taxes et de droits de douane, mais cela ne signifie pas que l’idée suggérée est conforme à la loi. Par exemple, certains courtiers en douane ont aidé de nombreux importateurs à utiliser un numéro HTS en franchise de droits. Il y a de fortes chances qu’il s’agisse du mauvais code HTS dans votre cas.

II. C’est vous, l’importateur, qui êtes responsable de veiller à ce que tout soit conforme aux lois et aux règlements, et non les courtiers en douane. En cas de problème, c’est l’importateur qui est responsable du paiement de tous les droits, taxes et pénalités.

26. Essayer de jouer intelligemment avec les douanes

Un exemple courant est que de nombreux importateurs sous-évaluent délibérément les envois de marchandises ou déclarent à tort un produit comme étant un autre, afin de payer moins de frais d’importation, y compris les taxes.

À quoi pouvez-vous vous attendre si votre entreprise se livre régulièrement à de telles pratiques ?

I. Des amendes et des sanctions importantes

II. Retards dans le traitement des dossiers douaniers

III. Retrait des autorisations d’importation dans certaines situations

27. Jouer vite et bien avec la paperasserie

Nous n’aimons pas le travail de documentation, mais pour importer de Chine ou d’autres pays, il faut faire beaucoup de paperasse. Tous les documents doivent être correctement délivrés et conservés. Ceci afin d’éviter tout retard important dans le traitement des expéditions ou la saisie des marchandises par les douanes.

Les documents comprennent les connaissements, les contrats, les factures, les certificats de conformité, etc.

28.Importation d'articles interdits ou réglementés

Certains pays interdisent l’importation de certains produits pour diverses raisons, comme la lutte contre le terrorisme.

Prenons l’exemple du Nigeria. Les produits interdits sont les armes à feu, les uniformes des forces armées et bien d’autres articles.

Par ailleurs, de nombreux pays ont des produits réglementés. Si vous importez des produits spécifiques en provenance de certains pays, ils seront soumis à des droits d’importation supplémentaires ou à des taxes spéciales. Les meubles de chambre à coucher en bois sont réglementés par les États-Unis à l’encontre des usines chinoises, alors que dans certains pays, il s’agit d’articles exempts de droits de douane.

Le protectionnisme commercial et les mesures antidumping sont des facteurs importants qui entraînent des droits de douane et des taxes spéciales élevés. Pour éviter de payer ces frais supplémentaires, vous devez faire des recherches et vérifier si les produits que vous allez importer sont acceptables. En outre, vous devez vous assurer que vos fournisseurs chinois ne figurent pas sur une liste antidumping ou une liste noire.

29. Erreurs des Incoterms

29.1 Ne pas spécifier le port/lieu précis. Un lieu vigoureux pourrait générer des frais inutiles ou entraîner quelques litiges chez le porteur du coût.

29.2 Utiliser le terme EXW mais ne pas avoir la possibilité de compléter la procédure d’exportation. Ex-work est un terme qui signifie que le vendeur a le moins de responsabilité dans la collaboration au cours de l’importation et de l’exportation. Si vous souhaitez utiliser le terme Ex-work, vous devez déterminer l’accès à l’exportation.

29.3 Utiliser le DDP sans en référer à votre fournisseur. Certains fournisseurs peuvent ne pas savoir ce que signifie le terme DDP. Si votre fournisseur gère le DDP pour la première fois, vous devez vous assurer auprès de lui qu’il est en mesure d’assumer les responsabilités et les frais correspondants.

29.4 Utiliser uniquement les règles de l’Incoterm maritime comme FOB ou CIF et négliger les règles de tous les modes de transport comme FCA. Vous vous exposez ainsi à davantage de risques que vous pouvez éviter.

Nous avons couvert 29 erreurs typiques que les acheteurs ou importateurs internationaux commettent couramment. De nombreux acheteurs ont appris ces leçons à leurs dépens et en paient le prix fort. Il ne s’agit là que de quelques-unes des erreurs que les importateurs peuvent commettre. En fait, la liste est interminable. Mais cela ne signifie pas que l’importation et l’exportation sont des missions impossibles.

Voici quelques suggestions qui vous permettront de tirer profit de votre processus d’importation.

1. Ne faites jamais de suppositions ou de conjectures.

L’hypothèse est synonyme d’incertitude et de risque. Vous ne savez jamais combien l’incertitude vous coûtera tout au long du processus d’approvisionnement mondial et ce qu’elle vous enlèvera.

Au lieu de supposer, nous vous encourageons à analyser et à vérifier en permanence, à chaque phase de votre approvisionnement en Chine, les niveaux de prix du marché des produits, la fiabilité du fournisseur chinois potentiel, les délais de livraison, les normes de qualité et bien plus encore…

2. Mettre en place votre propre SOP et votre propre système pour votre travail d'approvisionnement en Chine

Définition d’une SOP :

Une procédure opérationnelle standard, ou POS, est un ensemble d’instructions étape par étape compilées par une organisation pour aider les travailleurs à effectuer des opérations de routine. Les modes opératoires normalisés visent à assurer l’efficacité, la qualité des résultats et l’uniformité des performances, tout en réduisant les erreurs de communication et le non-respect des réglementations sectorielles.

SOP est l’abréviation de Standard Operating Procedure (procédure opérationnelle standard). Pour gérer votre propre SOP, processus et système, vous pouvez intégrer un outil de liste de contrôle. L’objectif principal est de traiter et d’affiner une tâche importante de manière à ce qu’elle puisse être accomplie efficacement tout en évitant les problèmes ou les erreurs.

3. Gestion des attentes

Bonheur = Réalité – Attentes
Les gens ont tendance à prédire le résultat des choses qu’ils impliquent.

Voici un exemple rapide

Si vous êtes importateur pour la première fois et que vous connaissez peu de choses sur les vendeurs chinois, il y a de fortes chances que vous ressentiez des « problèmes insurmontables » lorsque vous traiterez avec eux. Il y a de fortes chances que vous ayez l’impression d’être confronté à des « problèmes insurmontables » lorsque vous traiterez avec eux. Il peut s’agir de différences culturelles, d’écarts, de barrières linguistiques, de surprises inattendues, etc.

En revanche, si vous êtes un acheteur régulier et que vous importez de Chine depuis des années, vous savez comment les choses se passent régulièrement en Chine. Vous avez suffisamment d’expérience et vous ne serez pas amené à avoir des attentes irréalistes.

Il y a de mauvais fournisseurs et d’excellents fournisseurs en Chine, et c’est vrai pour les vendeurs du monde entier. Voici quelques conseils utiles pour gérer vos attentes lorsque vous vous approvisionnez en Chine ou ailleurs.

I. Connaître son fournisseur et son activité

Votre fournisseur doit être en mesure de répondre à la taille de votre entreprise et à vos demandes. Écoutez-le et vérifiez ses capacités en matière de production et de services.

II. Établir des attentes sur la base de la vérification

Apprenez à connaître vos résultats avec les fournisseurs potentiels et utilisez des tactiques et des stratégies de gestion de la chaîne d’approvisionnement. Prenez l’initiative dans le cadre de votre processus d’approvisionnement.

III. Ajuster les attentes en fonction des situations réelles

Des choses désagréables peuvent se produire. Lorsque quelque chose de désagréable se produit, au lieu de tomber dans une grande frustration et de se plaindre « POURQUOI MOI », l’instant suivant le « problème », vous pouvez ajuster vos attentes et prendre des mesures pour éviter d’autres problèmes.

Tout apparaît, disparaît et change d’un moment à l’autre.

4. Jeu de rôle et éducation

Lorsque vous travaillez avec vos fournisseurs ou fabricants, ils ne sont pas vos ennemis. Votre fournisseur peut en fait être votre partenaire pour vous aider à gagner des parts de marché. Si vous n’êtes pas satisfait, essayez de comprendre pourquoi votre fournisseur ne vous donne pas les résultats escomptés.

L’un des meilleurs moyens d’y parvenir est le jeu de rôle. Imaginez que vous êtes le fournisseur.

Si vous êtes à la place du fournisseur, vous avez plus de chances de savoir ce à quoi il est attentif. Les affaires, c’est l’échange.

Parfois, vos fournisseurs ne vous comprennent pas. Parfois, vous ne les comprenez pas. L’important est de comprendre ce qui fait obstacle. Sachez ce qui se passe, puis « éduquez » l’autre. Faites savoir à votre fournisseur pourquoi vous avez une demande particulière et comment vous allez vous adapter l’un à l’autre.

Retour en haut